L’Oulivo de 1947 à aujourd’hui…

En 1947, 85 oléiculteurs du secteur de Bezouce dans le département du Gard unissent leurs efforts en créant une coopérative oléicole : L’Oulivo. Jean MONBEL, le grand père de Didier MONBEL, actuel Président, en fut le fondateur.

Soixante-dix ans plus tard, leurs descendants redynamisent cette structure qui a dû certes « courber l’échine » et a subsisté aux différentes crises ayant affecté les productions oléicoles.

Historiquement, l’olivier est essentiellement présent dans cette garrigue sur les terres calcaires des premières collines du gardon rencontrées depuis la mer.

Au 16ème siècle, l’oléiculture était alors une activité agricole très importante, voire principale, avant que la vigne ne se développe.

L’olivier « roi » de ce secteur se nomme « Picholine », issu selon certains historiens d’une sélection par les grecs il y a 2 500 ans à Collias, une commune voisine de Bezouce, elle est particulièrement bien adaptée à la préparation d’olives de table vertes grâce à une préparation dite « à la picholine »

1956 – Les années « fastes »

Les gelées importantes qui ont sévi dans ce secteur oléicole en février 1956 ont mis un terme à l’activité de cette coopérative. Il faudra attendre 1968 pour que les portes de la coopérative s’ouvrent à nouveau.

En Provence, la Picholine devient à la mode.

1966 – Les années « chaotiques »

L’atelier de confiserie recommence tant bien que mal à fonctionner en 1966, Jean Crégut, toujours coopérateur aujourd’hui, est alors embauché pour confire. Les dernières olives « commerciales » seront confites au début des années 1980.

2014 – Le sursaut de la  renaissance !

Au cours de toute cette période, le temps a fini par avoir raison sur la dynamique, l’enthousiasme, les capacités des fondateurs de la coopérative en 1947. Le relais a été passé aux enfants, puis aux petits enfants ou même arrières petits-enfants. Un groupe motivé de coopérateurs reprend le bureau : Didier MONBEL, Monique ANGELLIER, Lionel MATUSIK, Christophe TRINQUIER et Olivier CLARISSY.

Au niveau local, la situation demeurait cependant compliquée, aussi, la coopérative a été contrainte de vendre le bâtiment historique de 1947 en 2014. Le dilemme était donc de fermer définitivement la coopérative ou de rebondir.

Après avoir relancé la coopérative en trouvant de nouveaux marchés chez de nombreux confiseurs, ils décident de faire évoluer la coopérative en imaginant un lieu de traitement des olives et un lieu de vente. La coopérative vend alors son local et construit un bâtiment au bord de la nationale 86, site idéal pour développer une boutique et valoriser les olives.

Le négoce des olives de table vertes françaises a de nouveau un avenir ! Ajoutez à cela que le secteur de Bezouce se trouve désormais inclus dans l’aire d’Appellation d’origine protégée « AOP Huiles d’olives de Nîmes » depuis le 17 novembre 2004 et d’Appellation d’Origine Protégée « AOP de l’Olive de Nîmes » depuis le 23 octobre 2006

2018 – Lancement de la gamme cosmétique et première saison estivale pour notre boutique L’Oulivo.

La boutique réunit des produits de L’Oulivo : huile d’olives, olives, tapenade, gamme cosmétique à base d’huile d’olives mais également des produits de production locale : miel, confiture, biscuits, épices, terrine, vins, bières, couteaux, un rayon frais avec des jus de fruits, fromages, charcuterie et quelques objets en bois d’olivier et même des oliviers « Picholine ». De quoi confectionner de beaux paniers cadeaux !!!

2019 – Continuer !!!

Continuer à développer notre gamme en confiserie comme en cosmétique.

elit. ut libero risus efficitur. adipiscing ante. Phasellus Donec